E-commerce et packaging : focus sur les alternatives - Studio Lessens
Design, Textile, Stylisme, Produit, Collection, Eco-conception, Design circulaire, Design thinking, Workshop, Slow-design, Eco-design, Annecy, Recherche et développement, durable, éthique, Imprmés, matières, couleurs
1684
post-template-default,single,single-post,postid-1684,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-2.3.9,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-content-sidebar-responsive,qode_disabled_responsive_button_padding_change,columns-4,qode-child-theme-ver-22.4.1596022132,qode-theme-ver-22.4,qode-theme-bridge,qode_advanced_footer_responsive_1000,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.2.0,vc_responsive

E-commerce et packaging : focus sur les alternatives

Le journal de Studio Lessens

E-commerce et packaging : focus sur les alternatives

Chez Studio Lessens, nous accompagnons des marques à créer des produits textiles responsables. Responsable pour l’environnement et pour l’Humain. Nous pensons le produit dans sa globalité et l’intégralité de son cycle de vie. 

Avec la crise du Covid-19 et la fermeture des boutiques dites « non-essentielles », les magasins commercialisant des articles textiles ont dû repenser leur schéma de vente pour se tourner vers le e-commerce. Tout naturellement, nous nous sommes retrouvés à acheter en ligne en choisissant de récupérer nos colis en « click and collect » ou à se faire livrer à domicile. Depuis quelques années on remarque que les ventes en ligne augmentent : « les ventes en ligne d’habillement et textiles ont bénéficié d’une croissance de 5,7 % en 2018. » (isa-conso.fr). Mais avec le 1er confinement, le pourcentage d’achat en ligne a doublé : « les achats sur Internet de vêtements et chaussures ont augmentés de 11 % » (leparisien.fr, septembre 2020). 

Cependant, le marché global de l’habillement a chuté de 4 % en 2019 (source : Panel Institut Français de la Mode), dû notamment à une prise de conscience du consommateur. L’idée d’acheter moins mais mieux émerge davantage; avec des marques qui font d’autant plus attention à l’impact écologique et social de leurs produits. 

Aujourd’hui, de plus en plus de marques de vêtements éco-responsables fleurissent prônant de belles valeurs écologiques et humaines. Souvent, ces marques adoptent une stratégie de e-commerce pour pallier au coût d’un magasin physique. Cette digitalisation de l’offre amène de nouveaux business model, stratégie de pré-commande par exemple. Un nouveau schéma de production et de transport des vêtements. Ainsi, les stocks sont souvent faibles (petite ou moyenne série) voir inexistants dans le cas de la vente en précommande, où chaque vêtement acheté est ensuite confectionné. 

Dans une démarche d’éco-conception d’un produit, nous analysons toutes les étapes du cycle de vie (ACV, ademe.fr). L’éco-conception doit prendre en compte toutes les étapes de la conception d’un vêtement, mais aussi les humains qui y participent. C’est un schéma global à penser : du sourcing de la matière à la fin de vie du vêtement. 

« L’Analyse du Cycle de Vie est l’outil le plus abouti en matière d’évaluation globale et multicritère des impacts environnementaux. Cette méthode normalisée permet de mesurer les effets quantifiables de produits ou de services sur l’environnement. », ademe.fr, 2018 

De plus, la vente en ligne ne possède pas le même schéma de distribution que la vente en magasin.

Pour chaque client, il faut prévoir un packaging permettant de protéger et de livrer le/les produits achetés, alors que pour la vente en magasin il faut prévoir l’acheminement de grandes quantités de vêtements.

Depuis plusieurs années, les lois évoluent, obligeant désormais les magasins de facturer les sacs de transport aux clients s’ils en souhaitent un. Alors, on réutilise des sacs en tissus ou en papier kraft encore en bon état ou simplement refuser un sac (cf les 5R de Béa Johnson).

 

Quels sont les enjeux du packaging aujourd’hui dans l’e-commerce ?

La fonction première du packaging est d’assurer la sécurité et la protection du produit lors de son envoi. C’est désormais aussi un support de communication pour la marque.

Aujourd’hui, avec l’engouement autour des « unboxing » sur Youtube, on sait qu’il devient un élément essentiel pour le marketing et la communication d’une marque. Sur les réseaux sociaux, de manière générale, on voit de plus en plus de stories ou de posts dédiés à la réception d’un colis. Il est donc important de ne pas négliger les petits détails et l’aspect « wahou » de votre packaging.

Il est aussi intéressant de penser à un packaging en raccord avec les valeurs portées par votre marque. Il faut essayer d’aller au bout de votre démarche éco-responsable.

 

Quels sont les critères essentiels à prendre en compte pour un packaging à faible impact ?

Voici un récapitulatif des packagings que l’on retrouve sur le marché, et qui sont considérés comme responsable aujourd’hui. Avec ces éléments, il vous sera sans doute plus aisé de choisir votre packaging

  • Packaging biodégradable :

    Biodégradable ne veut pas dire compostable, mais un packaging compostable est forcément biodégradable.

Avantages :

– Réduit la demande de combustibles fossiles.

– Demande moins d’énergie que le plastique à base de pétrole.

– Peut se décomposer plus rapidement, en particulier le plastique compostable.Les emballages plastiques biodégradables ne produisent pas de déchets et, par conséquent, lorsqu’ils se décomposent, ils ne libèrent pas d’éléments chimiques ou de gaz dans l’atmosphère, ce qui réduit l’empreinte carbone.

Inconvénients :

– Renforce l’esprit d’usage unique et ne réduit donc pas les déchets.

– Peut contenir beaucoup de produits chimiques.

– Il n’y a pas beaucoup d’emballages plastiques biodégradables dérivés de déchets agricoles. Ils nécessitent donc des ressources cultivées pour être produits. Si on prend l’exemple du bioplastique à base d’amidon de maïs ; faire pousser du maïs à très grande échelle, seulement pour créer des sacs en bioplastique pourrait avoir un impact négatif sur la disponibilité des aliments et provoquer une hausse des prix du maïs.

Selon une étude réalisée par une agence environnementale allemande (https://www.umweltbundesamt.de/en/press/pressinformation/bioplastics-not-superior), les plastiques, même s’ils sont biodégradables, ne finissent presque jamais dans des systèmes de compostage appropriés, mais plutôt dans des décharges, sans conditions adéquates pour leur décomposition.

Il est important de souligner qu’en Europe, il n’existe pas de réseau de collecte des emballages biodégradables ni de système de tri adéquat de ceux-ci. Par conséquent, il est très difficile pour les consommateurs de voir la différence entre un plastique normal et un emballage plastique biodégradable.

 

  • Packaging recyclable :

Avantages :

– Réduit la demande de combustibles fossiles.

– Recycler un matériau issu d’un packaging (carton, plastique, métal…) permet de réduire l’extraction de matière première, et donc les émissions de CO².

Inconvénients :

– Les matériaux recyclés peuvent perdre de leurs propriétés et donc être associés à un matériau « neuf ».

Le cas des emballages carton

Le choix qui semble le plus adapté au système de recyclage Français reste donc le carton, recyclé et recyclable. D’après les chiffres détaillés dans le rapport d’activité 2019 Citeo/ Adelphe, on sait que 70 % du papier-carton (autres que les briques, donc les cartons d’emballages de pizzas par exemple) est recyclé en France. C’est le groupe de matériau qui possède le taux de recyclage le plus élevé en 2019.

Des solutions clés en main

 

BETTER PACKAGING

Better Packaging est une solution d’emballages 100 % compostable. Du colis classiques aux enveloppes papier bulles, l’entreprise vous propose un large choix de formats selon vos besoins. Compostable, oui mais, en compost industriel.

WASTE BASED

Waste Based propose des emballages compostables, de différentes tailles, et sont compostable à la maison (comptez environ 6 mois) et en industrie. Certains de leurs produits sont aussi hydrosoluble. Il suffit de les placer dans de l’eau bouillante afin de décomposer.

HIPLI

Hipli est une entreprise Française, située au Havre, qui propose des emballages en plastique, destinés à être utilisés une centaine de fois. L’acheteur décide, ou non, de recevoir un colis Hipli, et doit le renvoyer à l’entreprise qui le nettoie afin de le remettre sur le marché, et qu’il soit utilisé pour un autre envoi.

REPACK

Ce schéma existe aussi en Finlande, avec l’entreprise RePack. Comme Hipli, vous choisissez de payer plus cher votre colis, puis, vous renvoyez gratuitement votre emballage à Repack. Une fois que l’emballage est récupéré par Repack, vous recevez un bon d’achat sur le site où vous avez commandé le produit (c’est aussi une manière de fidéliser le client!)

LIVINGPACKETS

LivingPackets est une entreprise qui propose des box d’envoi de colis, 100 % réutilisable et sécurisée. Ce sont des box que vous pouvez suivre à distance sur une application jusqu’à réception chez vous. Ces box sont sécurisées et vous êtes le seul à pouvoir l’ouvrir. Ensuite, vous pouvez renvoyer très simplement le colis à votre expéditeur.

 

Pour conclure

On peut conclure que des alternatives aujourd’hui existent sur le marché du packaging. Il est important de garder en tête qu’au delà de sa fonction c’est un support de communication qui porte vos valeurs de marque.

Pinterest_Articleblog2_102020